UN VIGNOBLE MILLÉNAIRE

« ON RÉCOLTE DANS CETTE PETITE VILLE MARITIME,
UN VIN BLANC, LE MEILLEUR DE PROVENCE. »
Extrait du Grand Larousse universel du XIXe siècle, 1868.

Il y a plus de 2 600 ans… Les Phocéens, en même temps qu’ils fondent Marseille, implantent les premiers ceps dans la baie de Cassis. Ils introduisent l’ugni blanc, encore présent aujourd’hui. Plus tard, les Romains perpétuent la culture de la vigne à Cassis et expédient le vin par la mer. Comme en témoigne les amphores à vin retrouvées en baie de Cassis. Les premières traces écrites de l’existence du vignoble cassiden remontent au Moyen-Age. En 1381, un texte notarié relate la présence d’une terre à vigne au lieu-dit « L’Arène », en bordure de mer. Dès l’origine, le vignoble jette donc l’encre au bord de la Méditerranée pour s’arrimer, ensuite, aux coteaux des massifs environnants. Au XVIe siècle, Cassis scelle son destin : le vignoble se spécialise dans l’élaboration de vins blancs. Une révolution en Provence ! Ailleurs, les vins rouges dominent.

Au XIXe siècle, le phylloxera, interrompt son essor. Cette maladie provoquée par un insecte anéantit la totalité des vignes. Il est ressuscité grâce à la pugnacité d’une poignée de vignerons. Ils effectuent de nouvelles plantations sur des porte-greffes américains. Parallèlement, ils orientent définitivement la production du vignoble vers les vins blancs secs.

Le 15 mai 1936, le vignoble de Cassis entre dans l’histoire. Il obtient son classement en Appellation d’Origine Contrôlée, AOC, au moment même où ces trois lettres voient officiellement le jour. Cassis est ainsi le premier vignoble de France à avoir reçu cette distinction. Il couronne un millénaire d’histoire viticole dans ce petit village maritime de Provence.
Durant le XXe siècle, le vignoble continue de prospérer. Les plantations progressent, sous l’impulsion des familles vigneronnes très attachées à ce terroir. Le mouvement s’inscrit dans la continuité. Au cours des vingt dernières années, la superficie du vignoble est passée de 180 à 215 hectares. Durant cette période, les vignerons cassidens investissent aussi dans la  modernisation de leurs chais. Depuis 2012, le vignoble de Cassis s’insère dans le Parc National des Calanques. C’est le seul de France à être intégralement inclus dans le territoire d'un parc national.